Cycle lectures-concerts


Description:

photo-point-c-image-article400


LES INTERPRÈTES

 

jean-marie-pulli-photo-ronde-image-article60Jean-Marie PULLI Musicien, épinette, vielle à roue – Président de la Cie Point C
Après des études au Conservatoire National de Musique à Rayonnement Régional de Marseille  où Jean-Marie Puli obtient un Premier Prix de clavecin, il se perfectionne auprès d’Huguette Dreyffus à Paris. Il approfondit ensuite son répertoire à l’orgue dans des Académies internationales en France et en Espagne dans les classes de Xavier Darasse, André Stricker ou encore José-Luis Gonzales-Uriol. Il choisit entre-temps de s’installer à Avignon où il devient organiste du Temple Saint Martial dont il est aujourd’hui titulaire honoraire. Il collabore tant en qualité d’organiste que de claveciniste aux Festivals d’Avignon et d’Aix-en -Provence ainsi qu’aux Chorégies d’Orange. Il est par ailleurs invité en France et à l’étranger à se produire dans le répertoire espagnol et français baroque. Jean-Marie Puli grave deux CD et enregistre pour différentes radios, toujours en recherchant un répertoire original et la plus grande liberté d’interprétation. Chef de chœur, il crée aussi la Chorale Universitaire d’Avignon, l’Ensemble Vocal Homilius et le chœur I Sedici. Après avoir été accompagnateur de la classe de chant de Marion Sylvestre, il ouvre les classes de solfège chanteurs et de déchiffrage choral. Il se consacre aujourd’hui aux classes de Clavecin, Basse Continue et Culture Musicale au Conservatoire de Musique à Rayonnement Régional du Grand Avignon.

laure-valles-photo-ronde-image-article60Laure VALLES – Comédienne, metteur en scène, accordéoniste
Après quelques années d’atelier au Chêne Noir, elle joue dans « Lorenzaccio », mis en scène par Gérard Gélas puis suit des études en Lettres modernes et au Conservatoire d’Avignon. Après quelques escapades professionnelles en Italie, en Belgique et au Portugal, elle crée avec Pauline Hornez en 2005 la Cie Faim Rouge et joue dans sa première création : « Antigone » d’après Henry Bouchau. Puis elle joue comme comédienne, danseuse et/ou chanteuse dans diverses compagnies dont la Cie Mano Mano, la Cie du Voodoo et participe à de nombreux projets. En 2012, elle crée la Cie Point C et joue « Lady Macbeth » dans une mise en scène d’Arny Berry, Création Théâtre 13 à Paris. Au sein de la Cie Point C, elle écrit trois pièces et intrerprète « Les Papillons », »En pleine lumière » d’après « Les Misérables » de Victor Hugo et La grande dalle. En 2015, elle met en scène « Là sans sol ».

arny-berry-photo-ronde-image-article60Arny BERRY Comédien, metteur en scène
Fils du réalisateur américain John Berry et de la comédienne Myriam Boyer. En 2012, il monte sa propre compagnie de théâtre : La société des écrans. Arny Berry a reçu en 2006, pour son texte « Jadis », l’aide à la création de la D.M.D.T.S. Depuis dix ans, il a monté de nombreux spectacles, notamment « L’empire » au Vingtième théâtre, « La peau douce » au New Morning », ainsi que « Meta/scanning Hamlet », finaliste du concours de Théâtre 13 « Jeunes metteurs en scène ».Réalisateur également, naissent quelques courts métrages ainsi qu’un entretien avec Edgar Morin : « Traverses ». Il a été l’assistant de Philippe Calvario, Antoine Bourseiller, Gérard Gélas… En novembre 2013, il présente au Théâtre 13 « Macbeth » qu’il interprète et met en scène. Il a depuis intégré la compagnie Point C.

renaud-gillier-photo-ronde-image-article60Renaud GILLIERComédien
Né en 1986, après avoir participé à de nombreux ateliers théâtraux, notamment à La Tribouille, à Nantes, il entre à l’Académie Internationale Des Arts du Spectacle puis effectue en 2009 un stage intensif de commedia dell’arte à Udine, en Italie. Il intègre la compagnie des Passeurs en 2009 suite à sa formation. Après avoir joué Sir Toby dans « La Nuit des Rois », il participe aux autres créations de la compagnie « Les deux gentilshommes » de Vérone et George Dandin. En parallèle, il travaille avec Fabio Mara et la compagnie du Carrozzone Teatro à la création de « La Naïve » et à la reprise de « Mon Serviteur ». Il collabore avec les compagnies Théatre Dell’arte, Fracas D’art et Attrape Rêves pour la reprise de leurs spectacles. En 2011, il travaille avec la compagnie du Set Epique sur Les Batisseurs d’Empires de Boris Vian où il interprète le rôle du père. Récemment, il entre en collaboration artistique avec la compagnie du Pianocktail et travaille sur la création de « La Cour Des Miracles » avec la compagnie du Mystère Bouffe. En 2014, il intègre la Cie Point C avec laquelle il jouera « Les papillons », « En pleine Lumière » d’après « Les Misérables » de Victor Hugo, et Là sans Sol. Il participe également au projet mot en Foule en tant que lecteur.

olivier-barrere-photo-ronde-image-article60Olivier BARRERE – Comédien, metteur en scène
Olivier Barrère est co-directeur artistique de la compagnie Art.27. En tant que comédien, il a travaillée avec Solange Oswald (« La mastication des morts » de Patrick Kermann, Festival In, Avignon 1999), Jacques Lassalle (« Médée » avec Isabelle Hupper, Festival In, Avignon 2000), Albert Simond (Théâtre du Rond point, Valréas), Renaud Marie Leblanc (« Ceux qui partent à l’aventure » de Noëlle Renaude, Cie Didascalies and co) et Thierry Otin (« Mickey la torche » de Natacha de Pontcharra, Les Olympides, « Le nord perdu » de Catherine Monin, Cie Art.27, Avignon). Olivier Barrère est actuellement en tournée avec « Phèdre » mis en scène par Renaud-Marie Leblanc (Cie Didascalies and co, Marseille). En 2015, il intègre la Cie Point C et joue dans « En pleine lumière » d’après « Les misérables » de Victor Hugo et dans la lecture musicale « Trois chevaux » d’Erri de Luca.

louis-guillermin-photo-ronde-image-article60Louis GUILLERMIN Contrebassiste, compositeur
Après avoir pratiqué la basse électrique et la contrebasse au conservatoire de Cavaillon en 2004, il rejoint l’Affinity Quintet [Jazz Hardbop] autour du répertoire des Jazz Messengers d’Art Blakey et s’inscrit au conservatoire d’Avignon en 2005 . En 2006 il rejoint le groupe de musique irlandaise Ozegan dans les Bouches-du-Rhone et rencontre le batteur Olivier Rennes pour travailler sur les compositions du  trio Amalgam ainsi qu’une collaboration avec la classe de Harpe de l’école de musique d’Arles . En 2009 il rejoint l’association Drôle d’idée basée dans l’Hérault où il participe au projet « les Clés du Jazz », série de conférences et concerts sur la découverte du jazz présenté dans les médiathèques. Après avoir obtenu son  diplôme de fin d’étude au conservatoire d’Avignon, il rejoint le groupe Sol del Puente, un groupe de salsa avignonnais et participe à de nombreux festivals. C’est avec le  Windy city blues band  qu’il participe au Festival de Blues en Luberon en première partie de Sherman Robertson, et travaille en parallèle dans l’événementiel notamment pour les mariages avec un trio de jazz.

david-de-nicola-photo-ronde-image-article60David de NICOLA Guitariste, batteur
Batteur de formation originaire d’Avignon, David de Nicola officie dans une dizaine de groupes au cours des dix dernières années dans des styles allant du métal au jazz, de la chanson française au rock-électro, du hip-hop au punk… Mais entre-temps une guitare lui tombe entre les mains et composer, puis produire sa propre musique le démange. Il multiplie les expériences sonores avec une musique qui entre en résonance avec l’esprit de l’auditeur, où les images défilent… Puis, par la force des choses, il se met à composer pour des images déjà existantes, séquences animées et autres objets filmiques. Son style, entre la mélopée crépitante et l’oscillation psychotonique, est reconnaissable entre mille. Véritable autodidacte, David de Nicola est multi-instrumentiste Depuis 2000, il a travaillé avec plusieurs groupes (Perséphone, Nephentès, Les putois crevés, Les Zalarach’, Jack, Dope & Noise, Gilbert et ses problèmes, Death of a Punkette) en tant qu’interprète et compositeur, tour à tour batteur, bassiste et guitariste. Depuis 2012, il crée également des bandes sons pour plusieurs courts métrages (« Absence de sens » de Benjamin Turc, « Démeantibulexx » de Damien Lorrai, « Church » de Jonathan Ramelli…) dont un vient d’être primé au festival Toulousain ARCHI’Court (« Babel » de Jonathan Ramelli). En 2014, il crée la musique des Mots en foule pour les textes de Camille Laurens, Jim Thompson et Jean Giono. Au sein de la Cie Point C, il signe également la bande son de l’Enfant Léger, et Là sans Sol.

.

 LEURS INVITES

aini-iften-photo-ronde-image-article60Aïnï IFTEN Ecrivaine, comédienne, conteuse

Aïnï s’est formée à l’Ecole de Chaillot avec Stuart Seide et au Conservatoire de Toulouse avec Philippe Téchené. Elle a joué dans des spectacles musicaux tels qu’ »Hansel et Gretel » mis en scène par le NADA théâtre avec la musique d’Anabelle de Courson et l’Opéra Equestre de Zingaro mis en scène par Bartabas. Elle participe à de nombreuses créations de théâtre contemporain dont dernièrement « Braises » avec la compagnie Artefact (83).

yvan-ferre-photo-ronde-image-article60Ivan FERREClown, comédien, metteur en scène

Après s’être formé au travail du clown avec la compagnie Balthazar en 1994, il approfondit sa formation à l’Ecole Internationale de théâtre LASSAAD, à Bruxelles. Il travaille en partenariat avec la compagnie Sirènes (Seine-Saint-Denis) comme comédien, musicien et metteur en scène, avec la compagnie Montpelliéraine N’Tama Durama, comme comédien et metteur en scène et participe aux projets actuels de la Compagnie La Sauce aux Clowns.

pierre-azais-photo-ronde-image-article60Pierre AZAIS Comédien, pianiste

Depuis ses débuts d’accompagnateur de chansons, il travaille à des expériences liant la musique à d’autres formes d’expression telles que la danse, le cirque et la vidéo. Il a notamment travaillé avec le Théâtre Zo (Montpellier) et Trans Europe Théâtre (Avignon). Il intervient , comme musicien/comédien auprès des  compagnies  Sirènes (Ile de France), N’tama Durama  (Montpellier) et Un peu de poésie (Avignon).

heid-photo-ronde-image-article60HEID’ Musicien compositeur électronique
Après avoir commencé le piano à six ans puis la guitare classique à dix ans, Heid’ intègre à quinze ans un big band de jazz à la guitare et à la batterie. Il fonde à dix-sept ans le groupe chansons à texte Prétention Locales dans la Sarthe. En parallèle, il amorce dès la sortie du bac une maîtrise de philosophie qui nourrit ses recherches et son écriture (Spinoza et Hegel). En 2002, il intègre l’ORAP (Orchestre Régional Avignon Provence) en tant que bibliothécaire où il prépare les partitions pour l’ensemble de l’orchestre. Dans ce même temps, il se lance dans le home studio et commence à développer des compositions pour instruments électroniques. Il se spécialise ensuite dans les synthétiseurs analogiques modulaires et les séquenceurs Elektron. En 2014, il intègre la Cie Point C comme compositeur, et il participe au projet Mots en foule de lectures-musicales en accompagnant en live Olivier Barrère sur un texte d’Erri de Luca. Peu après, il monte le groupe Vecteur avec le poète Pierre Aluze, la chanteuse Ada Bonora et le claviériste Patate le Mage. En 2015, il crée avec Renaud Gillier un nouvel univers musical électronique autour du texte « Le conte du GRaal » de Chrétien de Troyes.

marion-bajot-photo-ronde-image-article60Marion BAJOTComédienne
Après un brillant bac Littéraire et deux années en classe prépa littéraire au lycée F. Mistral, au cours desquelles elle travaille régulièrement pour la compagnie Les Passeurs pendant le festival d’Avignon et rencontre pour la première fois le travail de Christophe Galland et d’Olivier Barrère, Marion étudie une année au conservatoire d’art dramatique d’Avignon. Elle joue dans des projets tels que « Médée », mis en scène par Léa Guillec, joué au Tri Postal d’Avignon et au TRAC à Beaumes de Venise en 2015, ou « Au-delà du portrait », travail d’Enzo Verdet, Hélène July et Coline Maduraud, joué à la maison Jean Vilar en 2015 et dans le cadre du festival des Nuits de l’Enclave à Valréas en 2016, où elle avait participé à la lecture de « Pinock et Barbie » de Grumberg. Elle fait parti des membres fondateurs de la compagnie Deraïdenz créée pour « Les Souffrances de Job », d’Hanock Levin, mis en scène par Léa Guillec; elle y est comédienne, assistante en dramaturgie et petites mains assistantes pour la création plastique du spectacle. Marion s’est aussi immiscée dans le travail de la compagnie Il Va Sans Dire d’Olivier Barrère, où elle suit les phases de recherche et de création. Elle est actuellement en première année de Master Théâtre et Patrimoine à la faculté d’Avignon.

 


Pages similaires

image-une-web

Cycle classique

21-octobre-benedetto-post-it-une-passe

ANDRÉ BENEDETTO – La peau du personnage

15-octobre-gershwin-post-it-une-passe

GERSHWIN & CO

abonnements-une

Abonnements saison 2016-2017


Mentions légales

Tous droits réservés Artéphile.
S.A.R.L. au capital de 10000€
801 911 314 RCS AVIGNON
Crédits photos : Jo'Graffies, Anne Cabarbaye-Mange, Pablito Zago.

Nous contacter

contact(at)artephile.com
Tél. : 04 90 03 01 90
Adresse : 7, rue du Bourg Neuf
84000 Avignon


© 2015 – Site réalisé par Avant lundi                                                                         logo chez les filleslogo OFF 2017      logo RCF