résidence de création

________

du 24 au 28 novembre

(mon premier)
C'EST  DÉSIR

Un texte de Marie-Madeleine de LA FAYETTE et Lise MARTIN
D’après La princesse de Clèves

La Princesse de Clèves est une sorcière. Elle tient debout toute seule et refuse toute assignation à identité : courtisane, épouse, mère, amante. Attention spectacle dangereux pour les certitudes établies.
« Il parut alors une beauté à la cour » et elle se mêla du monde comme il ne va pas. Au plateau, une actrice de l’ère Me too invite le public dans sa loge. Acceptera-t-elle de jouer la Princesse de Clèves ? Tout en construisant son personnage de fiction, elle convoque des figures, interpelle des vivants et des morts, des fake, des justes, et révèle la puissance et la liberté de son désir. Jouer pour refuser d’être assujettie à identité.

Lire la suite...

Monter la Princesse de Clèves aujourd’hui, c’est parler de la femme qui choisit de vivre pour elle seule, qui refuse tout carcan, qui s’émancipe des attentes. Être comédienne aujourd’hui, c’est changer quinze fois de baby-sitters, subir l’angoisse d’avant-spectacle, assumer son rôle de mère à distance, essayer de contrer les pressions sociales. Il s’agit de répondre aux préjugés de genres, aux préjugés de classe.

Compagnie Maskantête

Mise en scène : Anne-Frédéric BOURGET | Avec : Charlotte MARQUARDT et Benoit MARGOTTIN | Collaboration artistique : Chimène LOMBARD et Julien VASSELIN
Soutiens : Région Hauts-de-France (aide à la création) / ville de Marcq-en-Baroeul / le pays de Mormal / la Verrière / théâtre Massenet / lycée Edgar Morin de Douai